Avoir une assurance habitation est obligatoire pour un locataire (sauf pour les logements de fonction ou les locations meublées), c’est la loi française qui l’impose. Par contre, elle est facultative mais indispensable pour les propriétaires. Les assurances multi risques habitation regroupent dans un même contrat, une assurance pour le logement et les biens mobiliers ainsi qu’une garantie responsabilité civile.

assurance habitation

Après avoir classé et trié vos papiers la semaine dernière grâce à l’article ci dessous (3 Étapes pour classer et conserver les papiers de la famille), vous devriez retrouver votre contrat d’assurance habitation sans problème. Sortez le dès maintenant, vous pourrez ainsi mieux comprendre les garanties évoquées dans cet article et vérifier votre niveau de garanties et le montant de votre cotisation. C’est peut être pas l’activité dont vous rêviez là, tout de suite, maintenant, mais ce petit examen de vos garanties va sûrement vous permettre d’adapter votre contrat à vos besoins réelle et surtout, faire des économies !! Si c’est vraiment pas le moment, conservez cet article dans vos favoris ou rendez vous tout en bas de l’article pour pouvoir l’imprimer ou vous l’auto-envoyer par mail ou sur whatsapp.

3 Étapes pour classer et conserver les papiers de la famille

 💡 NB : Vouloir « faire l’économie » d’une assurance habitation, est une erreur et peut, pour un locataire, être un motif de résiliation du bail.

Assurance habitation : quelles garanties ?

Pour connaitre les garanties de votre contrat d’assurance habitation, il vous faut votre contrat spécifiant les conditions particulières souscrites et les conditions générales qui figurent sur un imprimé type (souvent un document de plus de 50 pages…) qui rappelle la réglementation applicable et les modalités de déclarations des sinistres, les délais de paiement,…etc.

Soyez rassurés, vous n’avez pas besoin de lire entièrement les conditions générales de votre contrat, nous allons vérifier ensemble quelques points spécifiques qui méritent votre attention !

Les dommages les plus courants

L’assurance habitation couvre les dommages subis par l’habitation et les dépendances (garages, box,…). Les cas pris en charge sont les suivants :

  • incendie
  • dégât des eaux
  • tempête, grêle, neige
  • bris de glace
  • vol
  • catastrophes naturelles et technologiques

En cas de changement de domicile ou de l’achat d’un équipement coûteux (véranda, piscine,…), il faut absolument prévenir son assureur pour adapter le contrat. Le capital mobilier (meubles,…) est couvert dans la limite d’un plafond fixé dans le contrat. Si vous achetez de nouveaux meubles coûteux, assurez vous que le plafond défini au départ, avec l’assureur, couvre bien l’intégralité de vos biens.

Les mesures de protection et de sécurité

L’assureur peut exiger que des mesures de sécurité aient été respectées avant d’accepter d’indemniser. Les différents moyens de protection et de sécurité sont :

  • les fenêtres et assimilés : le niveau de protection demandé peut aller de la simple fermeture à l’existence de volets pleins ou de barreaux donc l’écartement est spécifié dans le contrat.
  • les portes et accès : le niveau de protection demandé peut aller d’une simple serrure à une porte blindée avec serrure 5 points renforcée par des dispositifs spécifiques (anti soulèvement ou corniches anti pinces).
  • les protections électroniques : le niveau de protection demandé peut aller de la simple alarme à un système d’alarme agréé par l’assemblée plénière des sociétés  d’assurances dommages avec un abonnement d’entretien.

Les garanties pour les locataires

La garantie appelée « risques locatifs » est la garantie minimale obligatoire qui couvre les dommages causés par le locataire au propriétaire. A chaque fois (ou presque) l’assureur vous proposera une garantie « recours des voisins et des tiers » qui permettra de recevoir une indemnisation pour des sinistres qui se produisent chez vous, mais qui endommagent dans le même temps, les biens de vos voisins (un dégât des eaux qui inonde le voisin, un incendie qui brûle une partie de l’appartement du voisin,…). Vous pouvez aussi assurer votre mobilier et vos objets de valeur contre tous les risques mentionnés ci dessus.

Pour la location en colocation, il convient de souligner que dans la majorité des contrats, seule la personne signataire du bail et les membres de sa famille sont couverts, les autres résidents, sans lien de parenté, ne le sont pas !!

Les garanties pour les propriétaires en maison individuelle

Pour les propriétaires de maisons individuelles, l’assurance habitation peut couvrir :

  • les risques mentionnés ci dessus : catastrophes naturelles, vol, incendie, explosion,… c’est l’option de base !
  • les biens de vos voisins et des tiers grâce à la garantie « recours des voisins et des tiers » (voir explications paragraphe précédent)
  • les dommages corporels et matériels causés à des tiers par les membres de la famille (animaux domestiques compris) et les personnes à votre service.
  • pendant des travaux menant à une privation de jouissance de la maison, l’assureur peut vous verser le montant du loyer d’une maison équivalente à la vôtre.
  • le remboursement des frais de déblaiement des décombres en cas de sinistre et le remplacement des meubles.

Les garanties pour les propriétaires d’appartement

Pour les propriétaires d’appartements, leur assurance habitation personnelle va être complétée par l’assurance de la copropriété. L’assurance habitation peut couvrir : les dommages (incendie, vol, catastrophes naturelles,…), le mobilier et les objets de valeur (déjà mentionnées et expliquées dans les paragraphes précédents) de l’appartement.

L’assurance de la copropriété va garantir les parties communes. Le syndic est tenu de souscrire à une assurance collective pour la copropriété qui va couvrir les accidents survenus dans les bâtiments et/ou causés par les personnes au service de l’immeuble. Il est utile de vérifier que le contrat souscrit par la copropriété comporte les clauses suivantes :

  • la renonciation à recours : cette clause empêche l’assureur de se retourner contre un propriétaire responsable d’un sinistre
  • la garantie contre le risque personnel de responsabilité de chaque copropriétaire pour les dommages causés aux voisins et aux tiers
  • la garantie du copropriétaire pour les dommages causés à ses locataires à la suite d’un sinistre causé par un défaut d’entretien ou de vétusté de l’immeuble.

Les garanties pour les propriétaires qui louent leur bien

Le locataire est tenu, par la loi, de souscrire une assurance habitation incluant les « risques locatifs ». Il convient de s’en assurer en demande au locataire une attestation d’assurance. Mais, certains risques subsistent. Les assureurs proposent donc des assurances pour les propriétaires non occupants qui vont compléter l’assurance habitation du locataire et l’assurance de la copropriété s’il s’agit d’un bien faisant partie d’une copropriété (déjà évoqué ci dessus).

Assurance habitation : l’indemnisation

Valeur d’usage et valeur à neuf

L’indemnisation ne doit jamais dépasser la valeur des biens assurés. En fonction du contrat d’assurance choisi, la valeur de vos biens ne va pas être évalué de la même manière par l’assureur :

  • la valeur d’usage : l’assureur va tenir compte de la perte de valeur de vos biens en raison de leur usage et de leur ancienneté au moment du sinistre. Dans certains contrats, une indemnité compensatrice peut être appliquée pour combler la perte de valeur de vos biens. Cette indemnité est exprimée en pourcentage. Plus ce pourcentage est important, mieux vous serez remboursés.
  • la valeur à neuf : l’assureur va vous rembourser la valeur de vos biens sans appliqué de vétusté. Mais attention, certains assureurs ont une définition très personnelle de « la valeur à neuf », n’hésitez donc pas à vérifier dans vos conditions générales la définition de la valeur à neuf de votre contrat.

Il faut toujours se projeter dans le cas d’un gros sinistre, il va falloir se ré équiper en rachetant l’intégralité des meubles et de l’électroménager sinistré. Dans ce cas précis, vaut il mieux recevoir un chèque correspondant à la valeur à neuf ou la valeur d’usage de tout votre équipement ? A vous de prendre cette décision, en fonction de l’état actuels de vos biens mobiliers.

Les objets de valeur

Des bijoux de famille ? une montre à gousset hérité d’un vieil oncle ? Pour les objets de valeur, il vaut mieux opter pour une garantie souvent optionnelle et faire appel à un expert ou à un commissaire priseur pour les estimer à leur juste prix.

Au moment de l’indemnisation

L’assureur à besoin d’estimer de manière précise le montant de votre indemnisation. Filmer ou photographier son intérieur est utile pour prouver l’existence et l’état de ses biens avant le sinistre. Mais, l’assureur fondera son jugement sur des documents tels que des factures, des actes notariés,… Il convient donc, dès l’achat d’un bien de valeur de conserver une copie de la facture, en lieu sûr (dans un autre lieu ou en version numérique sur un coffre fort en ligne par exemple).

En cas de dégât des eaux, vous avez 5 jours pour remplir un constat amiable dans lequel il faudra être le plus précis possible (date et heure, nature et cause du sinistre, inventaire des dégâts, estimation de la valeur des biens sinistrés,…). Si vous n’avez pas de constat amiable envoyez une lettre recommandée à l’assureur en précisant en plus des éléments mentionnés ci dessus : vos coordonnées et le numéro de votre contrat d’assurance habitation.

En cas d’incendie, vous avez 5 jours pour faire une déclaration de sinistre à votre assureur. Il faudra être le plus précis possible (date et heure, nature et cause du sinistre, inventaire des dégâts, estimation de la valeur des biens sinistrés,…). Conservez tous les biens endommagés ou brûlés pour les montrer à l’expert et rassemblez tout ce qui pourra prouver l’existence de vos biens (photos, factures,…). Lors du passage de l’expert, soyez présent et défendez vos intérêts. Si vous le souhaitez vous pouvez vous faire assister par un expert choisi par vos soins (certaines assurance rembourse les frais de cet expert, c’est la garantie « honoraires d’experts » que vous retrouverez dans votre contrat).

En cas de vol ou de tentative de vol, il faut porter plainte auprès des autorités (police ou gendarmerie) le plus tôt possible après la découverte du vol. Le récépissé de la plainte doit être envoyé à l’assureur dans les deux jours ouvrés après la déclaration du sinistre avec une estimation de la valeur des objets volés. Vous pouvez faire réparer au plus vite les ouvertures endommagés, mais conservez précieusement les serrures forcés ou tout autre moyen de preuve pour les montrer à l’expert.

Le montant de sa prime d’assurance habitation

Les facteurs à prendre à compte

Pour calculer le montant de votre prime d’assurance voici les éléments qui vont être pris en compte :

  • propriétaire ou locataire : généralement, le montant de la prime est moins élevé pour un locataire
  • résidence principale ou secondaire : pour une résidence secondaire, le risque de vol est plus important car vous êtes moins présent dans le logement, le montant de la prime est donc plus élevé
  • le lieu où se trouve le logement : les assureurs ont à leur disposition des statistiques sur les sinistres et les risques par lieu. Le montant de la prime peut donc varier de manière assez importante entre deux logements équivalents mais situés dans des villes ou des quartiers différents !
  • le nombre de pièces principales : plus le nombre de pièce augmente, plus la prime est élevée.
  • la capital mobilier à assurer (pour rappel le capital mobilier, c’est vos meubles, votre électroménager,…) : plus le capital mobilier à assurer est important, plus la prime sera élevée
  • la franchise : il s’agit du montant qui restera à votre charge en cas de sinistre. Plus le montant de la franchise est élevé plus celui de la prime est faible.

Résilier son contrat d’assurance habitation

La nouvelle loi appelée loi Hamon a crée un nouvel article L113-15-2 au sein du Code des assurances. Ce texte prévoit que les clients ont désormais la possibilité de résilier leur contrat d’assurance quand ils le souhaitent une fois passée la première année d’adhésion. Ils sont alors libres de choisir la date de résiliation de leur assurance. Ce nouveau droit concerne les contrats d’assurance auto, les contrats d’assurance habitation ainsi que les contrats complémentaires d’un bien ou d’un service.

Économiser sur son contrat d’assurance habitation

La résiliation de votre contrat, peut vous permettre de faire de belles économies !

Les pistes pour économiser sur son assurance habitation :

  • Comparer le prix des contrats sur internet : c’est le premier réflexe à avoir pour diminuer le montant de ses mensualités. De nombreux comparateurs en ligne vous permettent d’un seul coup d’œil en quelques minutes d’obtenir des devis. Le paragraphe suivant vous permettra d’en savoir plus à ce sujet…
  • Soyez précis sur le montant des biens à assurer : En fonction du mobilier et de l’électroménager à assurer, inutile de souscrire un montant de garantie trop élevé. Si vous habitez dans des meubles en kit ou achetés sur le bon coin, inutile de payer chaque mois pour un montant de mobilier élevé. En revanche, si vous avez des meubles anciens, une collection cotée ou du mobilier design estimez précisément le montant à garantir en vous faisant aidé par un expert si besoin.
  • Se débarrasser des options inutiles : les garanties obligatoires des contrats couvrent une bonne partie des sinistres et ont une responsabilité civile intégrée. D’autres sont optionnelles comme le vol ou l’option relogement. En fonction des objets (de valeur ou non) que vous possédez, limitez le nombre d’options dans votre contrat. Si vous avez des proches qui habitent tout près de chez vous, l’option relogement est peut être inutile.
  • La fidélité est rarement récompensée : N’hésitez pas à mettre votre assurance habitation en concurrence pour vérifier que vous ne pouvez pas bénéficier des mêmes garanties pour un prix inférieur. Votre assureur pourra peut être s’aligner sur le prix de son concurrent, si ce n’est pas le cas, changez d’assureur !
  • Préférer le paiement annuel : Les assureurs peuvent vous facturer le paiement en plusieurs fois de votre assurance, il vaut donc mieux payer son assurance en une fois pour économiser.

💡 Dans tous les cas, ne réduisez pas drastiquement vos garanties pour obtenir un tarif peu élevé. En cas de gros sinistre, la petite économie réalisée en réduisant vos mensualités, vous coûtera bien plus cher si vous n’êtes pas indemnisé !

Comparateur d’assurance habitation

Pour comparer le prix des contrats d’assurance, plusieurs méthodes sont disponibles.

La première méthode consiste à prendre rendez vous avec chaque assureur près de son lieu de résidence pour obtenir un devis. Autant dire, une méthode longue, fastidieuse et peu productive car tous les assureurs ne sont pas forcément représentés par une agence physique près de chez vous.

La deuxième méthode consiste à se munir de son contrat (normalement vous l’avez déjà sous les yeux) et s’installer confortablement devant son ordinateur. Ensuite, cliquer sur l’image ci dessous, pour accéder à un comparateur fiable que nous avons sélectionné pour vous :

Comparateur Assurance Habitation

Remplissez les informations clés sur votre logement. En 3 minutes, vous aurez gratuitement des propositions précises de plusieurs assureurs qui vont s’afficher à l’écran. L’inconvénient de ces comparateurs gratuits, c’est le démarchage téléphone. Pour l’éviter, ne donnez pas votre numéro de téléphone réel. Comme ça vous profiter gratuitement, de ce service très pratique !

Avez vous des questions sur l’assurance habitation ? Ou un bon plan pour en réduire le montant ? N’hésitez pas à commenter cet articles ! 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.