Une perte d’emploi, le décès d’un proche, une longue maladie, un changement personnel … les situations pouvant mener à des difficultés financières ne manquent pas. Dès que des difficultés financières ponctuelles se manifestent, il faut agir au plus vite pour trouver une solution amiable avant que la situation ne se dégrade davantage. Dans certains cas, l’impossibilité de faire face à ses dettes est plus ancienne et liée à une mauvaise gestion de son budget ou une utilisation inappropriée ou excessive du crédit.

difficultés financières

De nombreuses méthodes, permettent d’arrondir ses fins de mois (retrouver une liste de 52 idées dans cet article). Si ces méthodes ne sont plus suffisantes, voici quelques conseils en fonction de la situation pour réussir à se sortir de difficultés financières.

Les difficultés financières ponctuelles

Le premier conseil, serait d’agir et même d’agir vite. Laisser s’accumuler les factures impayées ou son découvert bancaire n’est pas la solution. Au contraire, cela risque d’aggraver la situation. Vous êtes d’accord, mais vous ne savez pas comment agir ? Voici quelques pistes et conseils pratiques.

Pour les factures, le mieux est de choisir le paiement mensuel pour éviter de recevoir des factures trop importantes une fois par semestre ou par an. Si malgré tout, leur paiement est difficile, différentes aides existent auprès des conseils départementaux, des mairies, de la CAF ou même de fonds spécifiques comme le Fond de solidarité Logement.

Concernant les frais de téléphone et internet, vous pouvez contacter votre opérateur pour choisir une offre moins importante ou un forfait bloqué pour éviter la surfacturation. N’hésitez pas à lire notre article sur les forfaits mobiles à moins de 10€ (ici) ou celui contenant des conseils pour choisir un forfait mobile et internet adapté à ses besoins (ici). Il existe aujourd’hui des abonnements low cost qui couvriront peut être parfaitement vos besoins.

De nombreuses aides existent, mais il est parfois difficile de savoir à qui s’adresser pour demander de l’aide dans ses démarches.  Des travailleurs sociaux sont disponibles dans toutes les grandes villes ou au niveau du conseil départemental. Se faire accompagner par un travailleur social permet de trouver une solution pertinente et se sortir de l’isolement et du stress que peut provoquer la situation. Il faut se renseigner auprès du CCAS le plus proche de son domicile.

Il est également possible de demander auprès du centre des impôts une remise gracieuse totale ou partielle ou un délai de paiement en cas d’impossibilité de paiement. Chaque situation est étudiée au cas par cas. Pour en savoir plus sur cette démarche, n’hésitez pas à consulter notre article Impôts : Comment effectuer une demande de remise gracieuse ?. De la même manière, certaines dettes de la CAF peuvent faire l’objet d’une demande d’exonération qui sera examinée par la Commission de Recours Amiable.

Enfin, en ce qui concerne les crédits bancaires, ils sont souvent associés à une assurance qui permet de reporter une ou plusieurs échéances sous certaines conditions. Il faut bien se renseigner avant de déclencher ce type d’assurances sur les conditions de leur mises en oeuvre. En cas d’impayés la banque ou l’organisme de crédit peut engager une procédure de recouvrement. Après deux échéances non réglées, la banque procède à l’inscription de son client sur le FICP (Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers) de la Banque de France.

Les difficultés financières durables

La situation se dégrade parfois a tel point, qu’il n’est plus possible de recourir à une aide ponctuelle. Dans les cas de surendettement plus durables, il faut saisir le secrétaire de la Banque de France qui gère la Commission de surendettement de son département.

Après le dépôt d’un dossier auprès de la commission de surendettement, il est primordial de continuer à régler ses mensualités au maximum. Même si le montant réglé ne couvre pas complètement la dette. Le délai d’instruction d’un dossier de surendettement est de 3 mois maximum et le plan de surendettement proposé ne pourra dépasser 7 ans.

En 2017 (source Banque de France) 181 123 situations de surendettement soumises aux secrétariats des commissions de surendettement, soit 343 situations pour 100 000 habitants de 15 ans et plus. Dans leurs démarches, près de la moitié des ménages sont accompagnés par un travailleur social.

Si le dossier est recevable, plusieurs solutions possibles. Le dossier peut être considéré comme « tenable » dans ce cas, un plan amiable ou des mesures imposées seront recommandées par la commission de surendettement. Le dossier peut être considéré comme irrémédiablement compromis, dans ce cas il va falloir obtenir l’accord du débiteur. Cette procédure dite de « rétablissement personnel » va permettre l’effacement total des dettes (avec ou sans liquidation judiciaire des biens).

En 2016, seuls 19% des dossiers de surendettement ne présentaient aucun crédit à la consommation ! Les crédits à la consommation semblent donc un élément clé dans une situation de surendettement. Alors, je ne pouvais pas conclure cet article sans un ultime conseil… si vous avez des difficultés financières, ne cédez pas aux propositions de rachat de crédit faites par des sociétés financières peu scrupuleuses. Bien que les mensualités semblent moins importantes, la durée du crédit et le taux d’intérêt sont souvent plus importants que le crédit initial.

Les circonstances pouvant mener à des difficultés financières sont souvent communes pourtant chaque situation est unique. J’espère que cet article vous aura donné des pistes concrètes pour commencer à reprendre en main la situation.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.