Nourrir son sol et ses plantes sans rien dépenser

Etes vous un jardinier informé et futé ou un assisté ruiné ? Pas très sympa la question je vous l’accorde. Mais pour fertiliser votre petit monde végétal, inutile de courir en jardinerie, votre jardin vous fourni l’essentiel de ce dont vous avez besoin ! C’est fou tout ce qui peut être recyclé ! Même le contenu de votre assiette peut nourrir vos plantes ! Alors prêts à vider vos poubelles et faire le plein d’astuces pour nourrir votre potager sans dépenser un centime ?

Comment fertiliser son sol sans dépenser un centime ?

Le compost transforme le contenu de la poubelle en terreau nourrissant

Dans la nature, les feuilles et les plantes se décomposent grâce à la pluie et aux micro organismes. Une fois digérée cette masse végétale est absorbée par les racines des plantes. Vous vous êtes sans doute déjà promené en forêt, avez vous remarqué la beauté des arbres majestueux qui la compose ? Qui a fertilisé le sol pour nourrir ces grands arbres ? La nature elle même en transformant les feuilles et les branches qui jonchent le sol ! En imitant le même processus avec les végétaux du jardin et les déchets de la cuisine vous fabriquerez un engrais gratuit !! Et en plus, en faisant du compost, vous réduisez vos déchets d’au moins 60 kg par an !

Il existe une grande variété de composteurs en jardinerie, mais vous pouvez aussi le fabriquer vous même grâce à quelques palettes obtenues gratuitement. De nombreux tutoriels sont disponibles sur internet en fonction de la place dont vous disposez et de la forme souhaitée (ouvert, semi ouvert…).

Attention le compost n’est pas une poubelle dans laquelle il faut tout jeter !

Quels déchets composter ?

Sans hésiter

  • Cuisine: épluchures, marc de café, filtres en papier, pain, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés, etc.
  • Jardin : tontes de gazon, feuilles, tailles de haies, fleurs fanées, etc.
  • Maison: mouchoirs en papier, essuie-tout, cendres de bois, sciures, copeaux, papier journal,…

Modérément ou avec précaution

  • Les déchets durs (tailles, branches, os, noyaux, trognons de chou…): parce qu’ils se dégradent plus difficilement, ils peuvent être broyés au préalable.
  • Les mauvaises herbes : leurs graines résistent au compostage et peuvent germer.
  • La viande: il est préférable de la placer en petits morceaux au centre du tas, hors d’atteinte des animaux.
  • Les coquillages et les coquilles d’œufs : même s’ils ne se décomposent pas, leur usure apporte des éléments minéraux et leur structure facilite l’aération.
  • Les végétaux malades : si la plupart des germes pathogènes, concurrencés par les micro-organismes du compostage, sont éliminés, on ne peut pas garantir une hygiénisation totale et la destruction des graines. Le compost peut alors permettre la propagation des maladies.

Pour obtenir un compost utilisable rapidement dans le jardin, il est nécessaire de réduire aux maximum la taille des déchets. Plus ils seront petits, plus leur décomposition sera rapide. Si vous jardin est vraiment grand, l’achat ou la location d’un broyeur peut se révéler rentable.

Des livres peut coûteux entièrement dédiés au compostage sont disponibles pour vous aider, cliquez dessus !

Nourrir les plantes sans rien dépenser

Utilisation du compost maison

Votre compost maison est mûr quand il prend l’allure d’un terreau et qu’il sent le sous bois cela peut prendre de deux mois à deux ans. Vous pouvez utiliser le compost en automne en surface avec un léger griffage pour l’incorporer à la terre. Au printemps, entre les rangs de légumes avant de pailler par dessus (voir l’article Alléger la facture d’eau au jardin). Toute l’année, vous pouvez utiliser le compost dans vos trous de plantations en le recouvrant de fines couches de terre pour éviter que les graines soient en contact direct. Le compost peut être utilisé également en paillage de deux centimètres d’épaisseur à étendre entre les rangs des légumes dont on consomme les fruits (tomates, concombres, poivrons…).

Planter des engrais verts

Connaissez vous la phacélie qui allie l’utile et l’agréable ? Lisez ce qui suit vous voudrez en planter dès que possible !

Pourquoi planter de la phacélie, véritable engrais vert ?

La phacélie est une plante dont les feuilles ressemblent à de petites fougères et aux fleurs violettes délicates. Ses racines se développent rapidement et en profondeur. Elles ameublissent le sol et puisent des nutriments inaccessibles pour les plantes ayant de petites racines. Cette belle fleur se sème à la volée dès qu’une parcelle se libère au printemps (pour bien semer votre phacélie, n’hésitez pas à lire l’article C’est fou ce qu’on sème). Elle pousse rapidement (6 à 9 semaines) durant lesquelles elles va éviter le développement des mauvaises herbes sur la parcelle vide et le tassement du sol lors des fortes pluies.

Les abeilles vont être attirées par les fleurs de phacélie et polliniser le reste du jardin. Et ce n’est pas terminé ! Cette plante va agir comme un véritable engrais vert ! Juste après la floraison, mais avant que les graines ne se soit formées il faut couper les tiges au ras du sol. Les racines vont pourrir dans le sol et le nourrir. Si vous voulez réutiliser tout de suite votre parcelle, utilisez la phacélie comme paillis, sinon laissez la sécher et incorporez la au sol. Après 6 semaines, la plante sera décomposé et vous aurez un sol nourri ! Alors convaincu par cette plante aussi agréable à regarder, qu’utile ?

Plutôt que d’acheter des bidons d’engrais, pourquoi ne pas planter cet engrais vert peu coûteux ?!

A la fin de l’été, les parcelles se vident et le sol est à nu, vidé de ses nutriments. Les fortes pluies risquent de faire disparaître une grande parties des éléments fertilisants qui n’ont pas été utilisé. Alors plutôt que de laisser le sol s’appauvrir et éviter l’achat massif d’engrais à la jardinerie au printemps suivant, il vaut mieux occuper le terrain ! Vous pouvez semer des engrais verts comme la moutarde, le seigle ou le trèfle.

La rotation des cultures

Si vous plantez toujours les mêmes légumes au même endroit certains éléments nutritifs ne seront pas consommés. La rotation des cultures permet d’éviter ce problème. Il convient de diviser votre jardin en parcelles et de changer les plantes de place, chaque année. Seuls les aromatiques et les fraisiers peuvent rester au même endroit. Les autres plantes classées par familles : légumineuses, légumes à feuilles, légumes racines, bulbes, légumes fruits doivent tourner. Il faudra donc remplacer les haricots par les choux, les poireaux par les carottes,…etc.

Fertiliser grâce à des recettes Maison

Les orties ont de multiples vertus ! Les jardineries proposent beaucoup de produits différents à base d’orties. Alors plutôt que d’acheter ces produits, pourquoi ne pas cultiver des orties ? L’idée peut paraître étrange, et pourtant, cette plante vous sera très utile. Récoltez en quelques pieds et plantez la dans un coin isolé de votre jardin. Fauchez la régulièrement et utilisez la pour le jardin mais aussi votre santé, beauté, maison…

Pour en savoir plus sur les vertus de l’ortie…cliquez et feuilletez ces livres.

Recette du purin d’ortie

Faire macérer 1kg d’ortie fraîche non fleurie et hachée dans 10 L d’eau de pluie (pour récupérer l’eau de pluie lisez l’article Alléger la facture d’eau au jardin). Couvrir et brasser tous les 2 jours. La fermentation s’effectue au bout de 5 à 30 jours selon la température. Elle se manifeste par des petites bulles. Il suffit alors de filtrer le précieux liquide et le conditionner en bidons plastiques. Bien filtré il peut se conserver 1 an à l’abri du gel et de la chaleur.

Utilisation du purin d’ortie

Il suffit de diluer 2 L de purin d’orties dans 10 L d’eau. Pour arroser les jeunes semis de légumes ou les jeunes plants. Pour les plantes plus âgées 0.5 L de purin d’orties pour 10 L d’eau tous les 15 jours est suffisant.

Fertilisants gratuits en appartement

Rien ne vous empêche de récolter des orties sur les chemins lors de vos ballades dominicales… Mais, vous pouvez aussi nourrir vos plantes avec vos sachets de thé et votre marc de café. Déposez les, de temps en temps, à la surface de vos bacs. L‘eau de cuisson de vos légumes (froide bien sûre!) peut aussi fertiliser les plantes d’intérieur et du balcon.

En conclusion, nourrir ses plantes et fertiliser son jardin peut être très coûteux ou quasiment gratuit en appliquant ces quelques astuces. Pour acheter vos plantes au meilleur prix, n’hésitez pas à lire l’article 4 Conseils pratiques pour bien acheter en jardinerie.

 ➡ Alors êtes vous un jardinier futé ou assisté ruiné ? 

 

4 réponses

  1. Je te souhaite de bons moments de jardinage 🙂

  2. Je suis justement en train de faire un potager, merci pour cet article !

  1. 31 mai 2017

    […] Vous devez absolument planter de la phacélie dans votre jardin ! Découvrez pourquoi en lisant l’article Nourrir son sol et ses plantes sans rien dépenser. […]

  2. 12 juin 2017

    […] Un aliment n’est vraiment plus consommable ? Nourrissez votre potager plutôt que d’acheter des engrais en jardinerie. Pour savoir quels aliments nourrissent votre compost, lisez l’article Nourrir son sol et ses plantes sans rien dépenser. […]

Laisser un commentaire