La perte d’emploi est devenu un événement de plus en plus commun dans notre société. Nos grands parents passaient parfois toute leur carrière chez le même employeur. Aujourd’hui, le contexte économique a changé, il n’est donc pas rare de perdre son emploi. Quelles sont les aides et les assurances à demander ? Comment rééquilibrer son budget ? Comment retrouver une activité professionnelle ?

perte d'emploi

Perte d’emploi : les aides et les assurances disponibles

Pour toutes vos démarches, votre certificat de travail, votre solde de tout compte et votre attestation pôle emploi remis par votre employeur seront nécessaires pour justifier de votre situation.

L’assurance de son crédit

Au moment de la souscription d’un crédit, il est souvent recommandé de prendre également une assurance. L’assurance permettra de prendre en charge les échéances de remboursement du crédit en cas de perte d’emploi. Il suffit de contacter son banquier ou son assureur pour mettre en oeuvre cette garantie.

Chaque contrat étant spécifique, il est possible que certaines exclusions soient prévues. En général, les 3 premiers mois de chômage, la démission volontaire, le chômage partiel, la pré retraire, ou le non renouvellement d’un CDD, ne donnent pas droit à une indemnisation.

Les aides en cas de perte d’emploi

L’allocation Chômage

L’allocation chômage est la première aide à demander auprès de Pôle Emploi. Le plus tôt sera le mieux, pour recevoir les premiers versements rapidement. Pour faire la demande il suffit de remplir les informations demandées sur le site de pôle emploi.fr.

Pour vous inscrire, vous devez obligatoirement être disponible pour une recherche d’emploi. Vous ne devez pas être salarié à temps plein, en préavis payé, en formation, en arrêt maladie, en congé maternité ou paternité, en contrat aidé… Il vous faudra une pièce d’identité, votre carte vitale, l’attestation employeur et un RIB. Pôle emploi vous communiquera, par la suite, les coordonnées de votre conseiller et le montant de votre allocation.

L’allocation de solidarité spécifique

L’allocation de solidarité spécifique (ASS) est attribué aux personnes ayant épuisé leurs droits au chômage. Pour en bénéficier, il faut être demandeur d’emploi et apte au travail. Il faut également avoir travaillé au moins 5 ans à temps plein ou partiel au cours des 10 ans avant la fin du contrat de travail qui précédait le versement de l’ARE. Enfin, il faut que les ressources soumises à l’impôt sur le revenu soient inférieures à 1153.60€ pour une personne seule et 1812.80€ pour un couple.

C’est Pôle Emploi qui adresse une demande d’admission à l’ASS à la fin des allocations chômage. L’allocation de Solidarité Spécifique est attribuée pour 6 mois renouvelables. Le montant est de 494.40 par mois.

Caisse d’Allocations Familiales (CAF)

Beaucoup d’aides versées par votre Caisse d’Allocations Familiales, sont calculées en fonction de vos ressources. Il est donc nécessaire de leur fournir tous les justificatifs de la perte d’emploi et de vos nouvelles ressources pour que vos allocations soient recalculées en fonction de ces nouvelles données.

La mutuelle

Aujourd’hui beaucoup de salariés bénéficient d’une complémentaire santé via leur employeur. La perte d’emploi peut donc être synonyme de rupture du contrat d’assurance santé. Si vous le souhaitez vous pouvez effectivement résilier votre mutuelle d’entreprise dès votre départ pour vous ajouter à celle de votre conjoint, par exemple. Mais vous pouvez aussi décider d’en bénéficier encore quelques mois. Reportez vous à votre contrat pour vérifier les délais et les conditions prévues en cas de perte d’emploi. Ce délai permet de recevoir les premiers revenus de compensation ou même de retrouver un travail avant de partir à la recherche d’une nouvelle mutuelle.

Rééquilibrer son budget

La perte financière générée par une perte d’emploi

En cas de perte d’emploi, une partie des ressources disparaît. Il faut un certain temps (jusqu’à 3 mois) avant que les aides et les allocations se mettent en place et viennent compenser en partie, la perte de revenu.

Si vous avez de l’argent de côté, un petite épargne de précaution, c’est le moment de l’utiliser. Pour découvrir comment épargner en toute simplicité, lisez notre article Comment épargner sans même s’en rendre compte ? N’hésitez pas également à lire l’article : Récupérer une épargne oubliée.

Ne pas aggraver la situation

Pour garder un budget un peu près équilibré, il faut essayer au maximum, de réduire les dépenses. Seuls les achats strictement nécessaires et les factures doivent être payés. Toutes les dépenses pouvant être différées sans frais et sans rendre la vie de famille inconfortable doivent être étudiées.

Attention, l’objectif n’est pas d’accumuler des retards de paiement ou des dettes qui rendrait la situation financière encore plus compliquée. Vous pouvez solliciter l’aide de votre conseiller bancaire en l’informant de la situation et de la date à laquelle vos premiers revenus de compensation devraient arriver sur votre compte. Il sera sans doute plus conciliant pour augmenter le montant de votre découvert autorisé pendant quelques jours s’il a été informé de la situation. Une assistance sociale, peut également vous épauler dans toutes les démarches à effectuer durant cette période et éventuellement vous donner des pistes supplémentaires pour préserver votre budget.

Votre déclaration d’impôt sera elle aussi impactée par votre perte d’emploi. Pour ne faire aucune erreur dans votre déclaration de revenus téléchargez le dépliant disponible sur impôts.gouv.fr expliquant en fonction de chaque situation, comment faire sa déclaration.

Profiter de nouvelles opportunités

Optimiser le temps disponible

Se retrouver au chômage après une période d’emploi présente tout de même un avantage : beaucoup plus de temps disponible.

Le temps c’est de l’argent !

Première chose à faire de son temps, évidemment, c’est de rechercher un emploi. Mais, un recherche d’emploi ne prends pas nécessairement toute la journée. Il est donc possible de trouver des moyens d’arrondir ses fins de mois autrement. Beaucoup d’articles sur le site, permettent d’économiser voire de gagner de l’argent grâce à des astuces qui parfois nécessitent un peu de temps. C’est l’occasion de les mettre en oeuvre ! Petit échantillon de pistes à exploiter :

Si vous êtes déjà un fidèle lecteur de notre site, et que vous avez déjà mis en oeuvre la plupart de nos astuces, pourquoi ne pas profiter de ce temps pour se former !? Aujourd’hui sur internet, de nombreuses formations en ligne gratuites permettent de développer de nouvelles compétences. Alors plutôt que de se morfondre sur la situation, pourquoi ne pas en profiter pour rajouter quelques lignes à son CV (un article sur les sites permettant de se former gratuitement sera mis en ligne prochainement, restez connectés à nos réseaux sociaux pour en être informé).

Profiter de réductions

Il est possible de profiter de réductions réservées aux demandeurs d’emploi dans beaucoup de monuments et de lieux (bibliothèque, cinéma,…) en France. Il ne faut donc pas hésiter à se renseigner à l’accueil pour bénéficier de ristournes voire de la gratuité dans certains cas. Petite précision, pour justifier de sa situation, il est bien souvent demandé la carte de demandeur d’emploi fournie par pôle emploi au moment de votre inscription. Ayez donc toujours ce document sur vous !

Retrouver un emploi

Un CV à jour

La première chose à faire au moment de la perte d’emploi et d’actualiser son CV. L’objectif est d’avoir un CV précis et à jour à présenter aux futurs employeurs potentiels. Il y a beaucoup de demandeurs d’emplois pour un seul poste, il ne faut donc parfois être original et créatif !

Les droits des demandeurs d’emploi

Les demandeurs d’emploi bénéficient d’un projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE) souvent décrié pour son manque d’efficacité. Qu’à cela ne tienne ?! Pour en tirer le meilleur profit, il faut être actif dans la recherche d’emploi mais également se rendre dans un maximum de salons et d’événements permettant de rencontrer des employeurs potentiels. Enfin, de nombreuses formations et stages sont disponibles pour tenter une nouvelle activité ou se réorienter. Si le conseiller n’en parler pas, recherchez par vous même, toutes les opportunités disponibles, quitte par la suite, à passer par le conseiller pour monter un dossier !

La création d’une entreprise est également une possibilité offerte aux chômeurs. L’ACCRE est une aide permettant de créer ou reprendre une entreprise en obtenant une exonération de charges sociales pendant la première année d’activité. En plus, certaines allocations sont cumulables avec une création d’entreprise.

En conclusion la perte d’emploi : un mal pour un bien ?

Vous l’aurez compris, une perte d’emploi peut faire surgir des doutes et des difficultés financières. Mais la meilleure manière de réagir est de remobiliser rapidement son énergie pour entreprendre toutes les démarches visant à réduire les difficultés financières. Ensuite, la recherche d’emploi parfois déprimante quand les refus s’accumulent, pourra être complétée par de nouveaux apprentissages, de nouvelles activités et de nouvelles sorties à petit prix ! Et si votre perte d’emploi était l’opportunité rêvée pour découvrir vos talents ? lancer votre entreprise ? mener à bien un projet ?

 ➡ Et vous, comment gérez vous une perte d’emploi ? Un témoignage ? Un conseil à partager ? Un complément à apporter ? A vos claviers, j’ai hâte de vous lire !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.