Aujourd’hui, la qualité de l’air est devenu un sujet de préoccupation pour beaucoup de personnes. Les pesticides déversés dans les champs, les émanations des usines ou des automobiles sont souvent pointés du doigt. Mais, on pense moins souvent, à la qualité de l’air de son foyer. Comment préserver l’air de son intérieur de la pollution ? Aussi, incroyable que cela puisse paraître, certains produits ménagers censés purifier l’air de nos logements contribuent finalement à charger l’air de composés organiques volatiles* ! Quels sont les produits ménagers dangereux à éviter ?  Comment décoder les étiquettes des produits ménagers ?

Une étude scientifique norvégienne publiée dans la revue American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine a ainsi constaté qu’une utilisation régulière de produits d’entretien équivaudrait à fumer pas moins de 20 cigarettes par jour, sur une période de 10 à 20 ans.

*Les composés organiques volatiles, souvent abrégés sous la forme du sigle COV, se répandent dans l’air. Certains sont toxiques pour l’appareil respiratoire, en première ligne, mais aussi pour d’autres organes. Ils sont considérés comme des perturbateurs endocriniens.

produits ménagers dangereux

Quels sont les produits ménagers dangereux, à éviter ?

Les purificateurs d’air

Les purificateurs d’air promettent de réduire à néant les bactéries et les virus afin de nous faire respirer un air pur. Mais est vraiment le cas ?Malheureusement, non ! La plupart de ces sprays polluent l’air avec des substances toxiques pour l’appareil respiratoire. C’est le limonène présent dans une grande majorité de ces sprays qui émet un COV irritant et allergisant. Après avoir pollué l’air, ces substances imprègnent les meubles sur lesquels ils retombent et continuent à se diffuser. Le risque principal pour la santé est de développer une allergie.

Les désodorisants

Les publicitaires redoublent d’imagination pour nous pousser à acheter des désodorisants d’intérieur. Présentés comme très efficaces pour faire disparaître les odeurs de tabac, de poubelle qui traîne de chaussettes sales ou de toilettes, ils ne font, en réalité, que masquer l’odeur en saturant encore plus l’air ambiant.

L’ONG Environmental Working Group a indentifié 89 substances chimiques dans un seul désodorisant Febreze !! Notre odorat a été habitué à associer les senteurs d’agrumes et de pin comme des odeurs de propre. Pourtant, l’association de parfums de synthèse dans les aérosols peuvent favoriser l’émission de particules très fines qui pénètrent profondément dans l’appareil respiratoire.

Les produits anti acariens

Deux millions d’acariens s’épanouissent dans notre matelas ! Quelle horreur ! Ils sont, la première cause d’allergie devant les pollens et les graminées pour les asthmatiques. Malgré le développement des aérosols et des produits ménagers, ils seraient deux fois plus nombreux qu’il y a 50 ans. Pour une raison très simple, ils se reproduisent au delà de 20°, nos intérieurs plus chauffés et moins aérés qu’avant leurs conviennent donc parfaitement. Mais les produits anti acariens ne sont pas une solution. Dans ces produits, des pesticides particulièrement nocifs sont utilisés. Des études menées aux Etats Unis par l’institut national de la santé et de la médecine de Cincinnati ont montrées, qu’après avoir diffusé ces produits, des patients présentaient des difficultés respiratoires, des nausées, voire des irritations oculaires et cutanées en l’absence d’aération.

Les produits désinfectants

Les bactéries sont nos amies !! Dans un intérieur sain, les bonnes bactéries empêchent les bactéries pathogènes de proliférer. Une maison entretenue n’a pas besoin d’être désinfectée en éradiquant 99.9 % des bactéries sauf si vous faites face dans la famille à un épidémie de grippe ou de gastro. Les produits désinfectants présentés comme de plus en plus puissants et concentrés contiennent des ammoniums utiles dans le milieu professionnel (hôpital, …) mais qui deviennent problématiques pour un usage domestique. Lorsque ces désinfectants sont utilisés dans de mauvaises conditions (temps de contact, concentration, …) ils conduisent les bactéries à muter pour devenir plus résistantes !

Après avoir examiné certains produits ménagers dangereux, voyons maintenant, comment décoder les étiquettes pour faire le bon choix dès le départ.

Comment décoder les étiquettes des produits ménagers ?

La composition du produit

Tous les fabricants doivent faire apparaître sur l’étiquette des produits ménagers, les substances qui ont un effet sur la santé comme les substances corrosives, sensibilisantes ou ayant une toxicité aiguë. De plus, la réglementation européenne impose que 26 substances parfumantes allergisantes apparaissent sur les étiquettes des cosmétiques et des détergents si leur concentration est égale ou supérieure à 0.01%.

💡 Retrouvez la liste des 26 substances parfumantes allergisantes sur notre compte Pinterest, vous pouvez imprimer, partager ou épingler cette liste.

Les industriels ne sont pas tenus de faire figurer la totalité des ingrédients sur l’étiquette des détergents, mais une doivent la publier sur internet sous la forme d’une fiche d’information. Cette fiche énumère les composants par ordre décroissant de quantité. L’adresse du site doit apparaître sur l’emballage du produit. Dans les faits, il est parfois difficile de mettre la main sur ces fiches d’informations.

Pour les produits « biocides » (qui tuent les nuisibles) le fabricant n’a pas l’obligation de publier la composition de son produit (ni sur l’emballage, ni sur internet). Seule la substance active doit apparaître sur l’étiquette.

Les pictogrammes

Les dangers les plus importants d’un produit chimique sont représentés sur l’étiquette par des pictogrammes. Ils peuvent être classés en 3 catégories :

  • danger physique (explosisivité, inflammation,…)
  • danger pour la santé (irritation, toxicité,…)
  • danger pour l’environnement (pour le milieu aquatique,…)

Le pictogramme doit mesurer au moins 1cm sur 1cm. Les produits ménagers dangereux ne sont pas tous, couverts de pictogrammes ! Certaines substances peuvent être présentent en quantité très faible et présenter un risque, sans pour autant, nécessiter l’apposition d’un pictogramme.

Télécharger la liste des pictogramme de danger publié  par l’INRS 

Les précautions d’emploi et le mode d’emploi

Lire le mode d’emploi permet avant tout d’éviter un mauvais usage du produit. Certains produits peuvent présenter un danger pour la santé (à utiliser avec des mesures de protection comme des gants) ou pour les surfaces traitées (temps de pose limité, rinçage,…) . Enfin, même si cela paraît évident, il est fortement recommandé de ne pas dépasser les doses recommandés. Mais ne soyons pas dupes non plus, certains fabricants peuvent indiquer d’utiliser leur produit à une fréquence trop importante (plus on l’utilise, plus ils vendent) ce qui peut être sans intérêt.

L’information proposée au consommateur est souvent incomplète, il est donc difficile de débusquer les produits ménagers dangereux pour faire le bon choix. Mais une parade existe ! Faire son ménage avec des produits de qualité, peu coûteux. Entretenir tout son intérieur tout en préservant son budget, c’est possible. La preuve dans notre article : Les produits ménagers naturels : Ingrédients, Recettes, Conseils d’utilisation et d’organisation

En attendant, n’hésitez pas à découvrir, deux autres articles Décrypter l’étiquette des cosmétiques et Les bons réflexes pour choisir ses cosmétiques.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.